DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tentative de normalisation des relations israélo-turques, après des années de brouille

Vous lisez:

Tentative de normalisation des relations israélo-turques, après des années de brouille

Taille du texte Aa Aa

A Gaza, un monument a été érigé pour ne jamais oublier la mort de neuf militants turcs participant à la flottille pour Gaza de mai 2010, et victimes d’un assault de Tsahal après avoir tenté de forcer le blocus israélien.

Près de 3 ans plus tard, Benyamin Netanyahou présente ses excuses aux autorités et au peuple turcs, se disant favorable à une normalisation des relations entre les deux pays.
Ankara avait posé comme condition la fin du blocus.

“Je pense que les Etats-Unis, la Turquie et Israël sont tous inquiets par rapport au chaos qui pourrait émerger si Bachar el-Assad tombe, analyse Alon Liel, ancien diplomate israélien en Turquie. Personnellement, je pense qu’on a en toile de fond des enjeux énergétiques. L’Etat hébreu a découvert de nouvelles ressources de gaz qu’il doit exporter et la voie la plus naturelle serait la Turquie, car elle en a besoin.”

Enjeux économiques, et enjeux stratégiques, voire militaires. Il s’agit également de réduire l’isolement d’Israël, face à la menace du programme nucléaire iranien. Avant la brouille glaciale entre Israël et la Turquie, les pilotes israéliens s’entraînaient dans le ciel turc.
Depuis 1948, c’est la première fois qu’Israël s’excuse suite à une intervention militaire.