DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La population de Chypre ne veut plus être sacrifiée


Chypre

La population de Chypre ne veut plus être sacrifiée

Plusieurs manifestations ont eu lieu hier pour dénoncer les sacrifices déjà endurés et ceux en préparation pour faire face à l’hemorragie financière de l‘île.

Des dizaines de personnes ont marché jusqu’au palais présidentiel à Nicosie à l’image de cet employé dans le secteur des télécommunications. Il appelle “ses compatriotes à hausser le ton” et dénonce “l’attitude de l’Union européenne, de la Russie et d’Israël qui ont abandonné” selon lui “la petite île méditerranéenne”.

Signe des tensions, un autre rassemblement avait été organisé devant l’Institut culturel européen dans la capitale chypriote.

Cette femme “demande la solidarité européenne. Nous attendons l’Europe dont nous avons tant rêvé, celle qui nous aidera, cette Europe de toutes les nations et solidaire. Nous sommes une petite île et nos problèmes ne sont pas si grands, nous attendons l’aide de l’Europe”.

La dernière manifestation a eu lieu devant le parlement et sur fond de dispositif policier renforcé après l’annonce d’une nouvelle limitation des retraits d’espèces aux distributeurs des banques. Les clients de la Bank of Cyprus, la première du pays, ne peuvent désormais retirer que 120 euros par jour, et ceux de la Popular Bank 100 euros.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Chypre : toujours pas d'accord à Bruxelles sur le plan de sauvetage