DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

USA : moins de mesures de sécurité dans les aéroports pour cause d'austérité

Vous lisez:

USA : moins de mesures de sécurité dans les aéroports pour cause d'austérité

Taille du texte Aa Aa

A l’aéroport international Dulles de Washington, on ne lésine pas avec les mesures de sécurité. Les files d’attentes sont légion, et ont même tendance à s‘étirer avec les coupes budgétaires.
Victime de cette austérité imposée, l’Agence américaine de sécurité dans les transports (TSA) veut assouplir les règles drastiques en vigueur dans les aéroports.

Une employée du service des frontières explique :
“Je cherche des cubes Maggi, qu’on utilise pour faire des soupes,explique un agent de sécurité. Si c’est au boeuf, c’est bon, j’en ai déjà trouvé dans un autre sac. Mais si c’est au poulet, comme cette personne vient du Cameroun, il y a des risques de grippe aviaire, donc ce n’est pas autorisé.”

A partir du 25 avril, de nouveaux articles seront autorisés à bord des avions, tels que des canifs de poche ou des équipements sportifs.
Objectif : diminuer l’attente et permettre aux agents de mieux se concentrer sur des objets plus menaçants.

“Nos officiers sont formés à détecter des anomalies dans les bagages ou chez les voyageurs, nous informe Stephan Sapp du service des douanes et de la protection des frontières (CBP). Donc ils sont habilités à le faire par eux-mêmes, et sinon, on peut recourir aux rayons X pour sonder les bagages.”

Des mesures qui soulageront peut-être les agents du service d’immigration, abonnés aux heures supplémentaires :

“Aujourd’hui, on est censé travailler 8 heures, mais là j’ai déjà fait 9 heures, et ce n’est pas fini”, calcule l’un d’eux.

“Jusqu‘à maintenant, les plus sévères coupes budgétaires n’ont pas encore eu d’effets sur les opérations de sécurité de l’aéroport, commente notre correspondant à Washington Stefan Grobe.
Et les responsables ici ne s’attendent pas à des changements significatifs. Mais bien sûr, c’est le Congrès qui aura le dernier mot.”