DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Centrafrique : le nouveau maître de Bangui suspend les institutions

Vous lisez:

Centrafrique : le nouveau maître de Bangui suspend les institutions

Taille du texte Aa Aa

Les rues de la capitale centrafricaine livrées aux pilleurs sont désormais aux mains de la rébellion Séléka. Son chef, Michel Djotodia, a déclaré hier qu’il allait légiférer par ordonnances pendant une période de transition de trois ans.

Une annonce qui intervient après le coup de force qui a renversé le président Bozizé.

“Il y a beaucoup de pillages, affirme ce général de la Séléka, mais cela ne vient pas de nous. Ce sont des civils, bien armés, tout cela est organisé par le président Bozizé.”

Le président déchu a fui Bangui pour se réfugier au Cameroun où il se trouverait actuellement dans l’attente de son départ vers un autre pays d’accueil.

Michel Djotodia s’est clairement posé en maître du pays. Cet ancien fonctionnaire et diplomate a promis de reconduire l’actuel Premier ministre et chef du gouvernement d’union nationale, comme le prévoient les accords de paix de Libreville, signés en janvier dernier. Des accords qui stipulaient une place pour les rebelles, mais ces derniers ont toujours contesté son application.

Pour sa part, l’armée française n’interviendra pas comme au Mali mais elle a pris position autour de l’aéroport de Bangui afin d’assurer la protection des 1.300 français dans le pays. Mais une bavure des militaires, avec la mort de deux ressortissants indiens, a jeté le trouble.