DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chypre : la note est salée pour les gros déposants

Vous lisez:

Chypre : la note est salée pour les gros déposants

Taille du texte Aa Aa

Michael Orphanides a travaillé toute sa vie comme architecte. Il possède aujourd’hui plus de 200 000 euros à la Bank of Cyprus et va donc subir, comme tous les gros déposants, une importante ponction sur son compte, comme le prévoit l’accord conclu entre Chypre et la troïka. Aujourd’hui, il se dit écœuré :

‘‘On n‘épargne pas son argent tout au long de sa vie pour, au final, se le voir retiré. C’est un vol en plein jour, le pire vol qui puisse exister. Personne ne sait exactement si la ponction sur les comptes sera de 40%, 60% ou 65%. J’ai cru comprendre que ce sera décidé dans les prochains jours. Je ne peux rien faire contre cela, je ne contrôle pas ces évènements. Nous devons payer l’argent, que nous avons gagné difficilement, pour renflouer les banques et les hommes politiques.’‘

Le plan de sauvetage du système bancaire chypriote


  • Ce plan de sauvetage se traduit par une importante restructuration du secteur bancaire de l‘île.

  • La deuxième banque du pays, la Laiki Bank (dite “Popular Bank” en anglais), sera mise en faillite. Elle sera scindée entre une “bad bank”, structure de défaisance amenée à disparaître progressivement, et une “good bank”, où seront regroupés les dépôts inférieurs à 100 000 euros, qui bénéficient d’une garantie publique dans l’Union européenne (UE).

  • La première banque du pays, la Bank of Cyprus, reprendra à terme les dépôts garantis de Popular Bank. Elle reprendra aussi les dettes de Popular Bank envers la Banque centrale européenne (BCE), qui s‘élèvent à 9 milliards d’euros. Cette dernière continuera d’apporter des liquidités à la Bank of Cyprus.

  • Une ponction d’environ 30% à 40% sera appliquée sur les dépôts auprès de la Bank of Cyprus à compter de 100 000 euros. Ces dépôts seront donc gelés, et serviront à régler les dettes de Laïki, et à recapitaliser la Bank of Cyprus.