DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chypre : les banques resteront fermées jusqu'à jeudi

Vous lisez:

Chypre : les banques resteront fermées jusqu'à jeudi

Taille du texte Aa Aa

Les Chypriotes vont devoir encore patienter avant de pouvoir se rendre à leurs banques. Alors que certaines d’entre elles devaient rouvrir ce matin, les autorités ont finalement annoncé, tard dans la soirée, qu’elles resteraient fermées jusqu‘à jeudi, afin d’assurer le bon fonctionnement de tout le système bancaire. A Nicosie, où les commerces tournent au ralenti, on commence à trouver le temps long.

“C’est mauvais pour l‘économie’‘, dit un passant. ‘‘Ils ne devraient pas laisser les banques fermées si longtemps. Le commerce en souffre, et les gens sont en colère. Cette incertitude perturbe la population.’‘

Pour ce Chypriote, ‘‘c’est un grave problème car, comme vous pouvez le voir, tout est vide autour de nous. Les commerces ne fonctionnent pas, ar il n’y a pas d’argent liquide. Si la Banque centrale européenne, limite nos retraits, le gens vont se précipiter dans leurs banques pour récupérer leur argent’‘.

En échange d’un prêt de dix milliards d’euros, Chypre s’est engagé à restructurer son secteur bancaire, ce qui engendrera des pertes importantes pour les gros déposants. Dans une allocution télévisée, le président chypriote a qualifié l’accord de douloureux, tout en ajoutant que l‘île s’en remettrait : “Chypre était au bord de l’effondrement financier, nos décisions n’ont pas été faciles, et le contexte n‘était pas idéal. Nous avons négocié avec persévérance et responsabilité pour atteindre ce résultat, qui garantit un avenir à notre pays”, a déclaré Nicos Anastasiades.

Malgré cet accord, l’euphorie ne régnait toujours pas ce matin sur les marchés financiers, les investisseurs craignant d’autres restructurations en zone euro. Les bourses de Paris et Francfort ont ouvert en légère hausse.

Le plan de sauvetage du système bancaire chypriote


  • Ce plan de sauvetage se traduit par une importante restructuration du secteur bancaire de l‘île.

  • La deuxième banque du pays, la Laiki Bank (dite “Popular Bank” en anglais), sera mise en faillite. Elle sera scindée entre une “bad bank”, structure de défaisance amenée à disparaître progressivement, et une “good bank”, où seront regroupés les dépôts inférieurs à 100 000 euros, qui bénéficient d’une garantie publique dans l’Union européenne (UE).

  • La première banque du pays, la Bank of Cyprus, reprendra à terme les dépôts garantis de Popular Bank. Elle reprendra aussi les dettes de Popular Bank envers la Banque centrale européenne (BCE), qui s‘élèvent à 9 milliards d’euros. Cette dernière continuera d’apporter des liquidités à la Bank of Cyprus.

  • Une ponction d’environ 30% à 40% sera appliquée sur les dépôts auprès de la Bank of Cyprus à compter de 100 000 euros. Ces dépôts seront donc gelés, et serviront à régler les dettes de Laïki, et à recapitaliser la Bank of Cyprus.