DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chypre : les salariés des banques s'inquiètent pour leur avenir

Vous lisez:

Chypre : les salariés des banques s'inquiètent pour leur avenir

Taille du texte Aa Aa

Les salariés de la Bank of Cyprus ont investi ce mardi le siège à Nicosie. Ils viennent d’apprendre la démission de leur directeur, qui fait suite à la restructuration du secteur bancaire, imposée à l‘île pour éviter la faillite. La première banque chypriote va devoir absorber sa dauphine, la Laïki Bank, qui sera mise en liquidation. C’est ce qui préoccupe les salariés.

‘‘On veut savoir ce qu’il va se passer exactement, quelles seront les conséquences de cette restructuration. Le président de la Bank of Cyprus a démissionné, la situation est incertaine. Si leur objectif est de détruire le secteur bancaire chypriote, et bien ils ont trouvé le moyen d’y parvenir. Après la banque Laïki, ce sera à notre tour de fermer’‘, dit un salarié.

‘‘Nous demandons que nos droits soient respectés’‘, ajoute un homme. ‘‘Nous manifestons de manière digne et pacifique, simplement pour préserver les droits des employés.’‘

De leur côté, les déposants chypriotes vont devoir encore patienter avant de pouvoir se rendre de nouveau dans leurs banques. Certains établissements devaient reprendre du service ce matin, mais les autorités ont préféré reporter leur réouverture à jeudi.

De notre correspondant à Nicosie, Stamatis Giannisis : ‘‘Pour la deuxième semaine consécutive, les banques sont fermées, ce qui cause de graves problèmes de trésorerie pour les particuliers comme pour les entreprises. Et même si les banques rouvrent jeudi, il faudra sans doute du temps avant qu’il y ait un retour à la normal des transactions financières.’‘

Le plan de sauvetage du système bancaire chypriote


  • Ce plan de sauvetage se traduit par une importante restructuration du secteur bancaire de l‘île.

  • La deuxième banque du pays, la Laiki Bank (dite “Popular Bank” en anglais), sera mise en faillite. Elle sera scindée entre une “bad bank”, structure de défaisance amenée à disparaître progressivement, et une “good bank”, où seront regroupés les dépôts inférieurs à 100 000 euros, qui bénéficient d’une garantie publique dans l’Union européenne (UE).

  • La première banque du pays, la Bank of Cyprus, reprendra à terme les dépôts garantis de Popular Bank. Elle reprendra aussi les dettes de Popular Bank envers la Banque centrale européenne (BCE), qui s‘élèvent à 9 milliards d’euros. Cette dernière continuera d’apporter des liquidités à la Bank of Cyprus.

  • Une ponction d’environ 30% à 40% sera appliquée sur les dépôts auprès de la Bank of Cyprus à compter de 100 000 euros. Ces dépôts seront donc gelés, et serviront à régler les dettes de Laïki, et à recapitaliser la Bank of Cyprus.