DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Affaire des maros : le chef de la diplomatie italienne démissionne


Italie

Affaire des maros : le chef de la diplomatie italienne démissionne

Le chef de la diplomatie italienne, Giulio Terzi, a démissionné mardi pour protester contre la décision du gouvernement de renvoyer en Inde deux militaires italiens, accusés de meurtre. Il considère que ‘‘l’honorabilité du pays et des forces armées’‘ n’a pas été respectée.

Le président du Conseil, Mario Monti, qui expédie les affaires courantes jusqu‘à la formation d’un nouveau gouvernement, s’est dit surpris par cette démission. Il s’exprimera mercredi devant le Parlement sur cette affaire, mais a déjà été fortement critiqué par le PDL de Silvio Berlusconi. Ce dernier avait déclaré, à propos du renvoi des marins, qu’‘‘un grand pays ne pouvait pas abandonner ses hommes’‘.

L’affaire des ‘‘maros’‘ empoisonne depuis un an les relations entre Rome et New Dehli. Le 15 février 2012, alors qu’ils escortaient un pétrolier au large des côtes indiennes, deux marins avaient tiré sur des pêcheurs, qu’ils disent avoir pris pour des pirates. Incarcéré en Inde, ils avaient obtenu l’autorisation de rentrer en Italie pour les législatives, à condition de revenir le 22 mars à New Dehli. Mais Rome avait finalement refusé de les laisser partir, estimant que l’incident avait eu lieu dans les eaux internationales. Ce revirement avait provoqué la colère du gouvernement indien, qui avait fermé les aéroports pour empêcher l’ambassadeur d’Italie de quitter le pays. Sous pression, Rome avait finalement accepté vendredi dernier de renvoyer ses deux marins, en obtenant la garantie qu’ils seraient bien traités, et qu’ils échapperaient à la peine capitale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

En prison après avoir tourné un vrai-faux film pour frauder le fisc