DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

A court d'argent, les Chypriotes se serrent la ceinture


Chypre

A court d'argent, les Chypriotes se serrent la ceinture

La vie est chaque est chaque jour un peu plus difficile pour les Chypriotes. Conséquence de la fermeture prolongée des banques, les habitants, à court de liquidité, réduisent considérablement leurs dépenses.

‘‘On est obligés de faire attention, donc on achète le strict minimum’‘, souligne un homme sur un marché de Nicosie.

‘‘Le commerce a plongé de 40%, 50%. Les gens ont modifié leurs habitudes d’achat; ils achètent des produits de base, essentiellement des pommes de terre’‘, explique un commerçant.

Les économistes craignent que l‘île entre dans une longue période de récession, qui pourrait être de 15% dès la première année, avec de graves conséquences sur l’emploi.

‘‘L‘économie chypriote navigue en eaux troubles’‘, explique Stavros Zenios, de l’université de Chypre. ‘‘L’accord sur le plan de sauvetage est positif, car il va permettre un assainissement du système bancaire, mais d’un autre côté, il va affecter des services qui représentent environ 20% du produit intérieur brut.’‘

De notre correspondant à Nicosie : ‘‘Toutes les banques à Chypre sont fermées depuis le 16 mars, ce qui rend la vie compliquée pour les habitants et les entreprises. Et les problèmes ne vont pas s’arrêter quand les banques vont rouvrir, étant donné que les retraits seront sérieusement limités.

Le plan de sauvetage du système bancaire chypriote


  • Ce plan de sauvetage se traduit par une importante restructuration du secteur bancaire de l‘île.

  • La deuxième banque du pays, la Laiki Bank (dite “Popular Bank” en anglais), sera mise en faillite. Elle sera scindée entre une “bad bank”, structure de défaisance amenée à disparaître progressivement, et une “good bank”, où seront regroupés les dépôts inférieurs à 100 000 euros, qui bénéficient d’une garantie publique dans l’Union européenne (UE).

  • La première banque du pays, la Bank of Cyprus, reprendra à terme les dépôts garantis de Popular Bank. Elle reprendra aussi les dettes de Popular Bank envers la Banque centrale européenne (BCE), qui s‘élèvent à 9 milliards d’euros. Cette dernière continuera d’apporter des liquidités à la Bank of Cyprus.

  • Une ponction d’environ 30% à 40% sera appliquée sur les dépôts auprès de la Bank of Cyprus à compter de 100 000 euros. Ces dépôts seront donc gelés, et serviront à régler les dettes de Laïki, et à recapitaliser la Bank of Cyprus.


Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Chypre : les virements à l'étranger seront limités à 5000 euros selon la presse locale