DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Chypre : les virements à l'étranger seront limités à 5000 euros selon la presse locale


Chypre

Chypre : les virements à l'étranger seront limités à 5000 euros selon la presse locale

Une certaine appréhension règne à Chypre à quelques heures de la réouverture des banques. Après treize jours de fermeture, celles-ci devraient mettre en place, dès demain, une série de mesures pour éviter une fuite massive de capitaux. C’est la conséquence redoutée de l’accord sur un plan de sauvetage financier, qui prévoit de taxer les comptes dépassant les 100 000 euros.

Selon la presse locale, ces mesures prévoient notamment de limiter à 5000 euros par mois, et par personne, les transferts de fonds à l‘étranger. Les voyageurs quittant l‘île ne pourront, par ailleurs, pas porter sur eux plus de 3000 euros en espèce. Leurs paiements par carte de crédit sont également limités.

Quant aux entreprises, elles seront autorisées à payer leurs fournisseurs à l‘étranger à condition de produire des justificatifs.

Le plan de sauvetage du système bancaire chypriote


  • Ce plan de sauvetage se traduit par une importante restructuration du secteur bancaire de l‘île.

  • La deuxième banque du pays, la Laiki Bank (dite “Popular Bank” en anglais), sera mise en faillite. Elle sera scindée entre une “bad bank”, structure de défaisance amenée à disparaître progressivement, et une “good bank”, où seront regroupés les dépôts inférieurs à 100 000 euros, qui bénéficient d’une garantie publique dans l’Union européenne (UE).

  • La première banque du pays, la Bank of Cyprus, reprendra à terme les dépôts garantis de Popular Bank. Elle reprendra aussi les dettes de Popular Bank envers la Banque centrale européenne (BCE), qui s‘élèvent à 9 milliards d’euros. Cette dernière continuera d’apporter des liquidités à la Bank of Cyprus.

  • Une ponction d’environ 30% à 40% sera appliquée sur les dépôts auprès de la Bank of Cyprus à compter de 100 000 euros. Ces dépôts seront donc gelés, et serviront à régler les dettes de Laïki, et à recapitaliser la Bank of Cyprus.


Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'extradition d'Abou Qatada à nouveau rejetée au Royaume-Uni