DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La révolte s'organise à Chypre contre les mesures anti-crise


Chypre

La révolte s'organise à Chypre contre les mesures anti-crise

Aux cris de “la Troïka dehors”, des centaines de personnes ont défilé hier soir dans les rues de Nicosie pour dénoncer le traitement de choc infligé à leur île pour tenter de surmonter sa débacle financière. Certains commerçants en ont profité pour distribuer des tracts pour réveiller la population.

“Notre demande principale c’est qu’un référendum soit organisé, rien ne doit être décidé sans que le peuple soit consulté. Chypre ne doit pas être cédée financièrement uniquement car certains se sont engagés à la céder financièrement”, explique ce représentant du groupe “Chypre réveille toi”.

Un peu plus tôt, ce sont les employés de la Banque Laïki qui se sont rassemblés devant le siège de la Banque Centrale de Chypre. Ils refusent le démantèlement annoncé de leur établissement, synonyme de chômage, à l’image de cet homme : “Nous voulons garder nos postes, rien d’autre, laissez les opérations bancaires se poursuivre”.

Au terme d’un accord compliqué avec l’Union européenne et le FMI, qui lui octroie 10 milliards d’euros d’aide, Chypre doit notamment liquider la banque Laïki, la deuxième du pays. Les autres banques, fermées depuis le 16 mars, vont pouvoir reprendre leurs opérations à compter de demain, mais un afflux aux guichets est redouté, avec la sévère taxation annoncée des dépôts supérieurs à 100 000 euros.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nouvel épisode dans la guerre médiatique de l'adoption entre la Russie et les Etats-Unis