DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les BRICS ont du mal à mettre en pratique leur volonté d'autonomie


économie

Les BRICS ont du mal à mettre en pratique leur volonté d'autonomie

Les grands pays émergents, les BRICS réunis à Durban en Afrique du sud éprouvent toujours des difficultés à mettre en pratique leur volonté de coopération et notamment la mise en place d’une banque de développement : l’accord achoppant sur la participation financière de chacun. En revanche plusieurs accords bi-latéraux sont assez avancés et notamment celui qui va permettre au Brésil et la Chine de commercer en monnaie locale.

“L’idée de cette opération, a expliqué Alexandre Tombini, le gouverneur de la Banque centrale du Brésil, c’est de fournir un pare-feu pour le financement du commerce bilatéral même dans un environnement plus difficile sur les marchés financiers mondiaux.

Le commerce entre le Brésil et la Chine est des plus florissants : il atteignait en 2012 en termes de valeur d‘échanges près de 59 milliards d’euros. L’idée des deux pays c’est de commercer en monnaie locale pour réduire leur dépendance au dollar. L’accord signé par la Chine et le Brésil porte sur l‘équivalent de 23 milliards d’euros par an soit près de la moitié de leur commerce bilatéral.

Cet accord qui va mettre les échanges sino-brésiliens à l’abri des fluctuations du dollar surtout, mais aussi de l’euro, pourrait entrer en pratique dès le second semestre 2013.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

France : le chômage progresse encore en février