Skip to main content

|

Cette année encore, en terme d’innovation, le quatuor de tête est le même : la Suède, l’Allemagne, le Danemark et la Finlande.

C’est ce que nous apprends le tableau de bord de l’innovation qu’a publié hier la Commission Européenne. Il couvre les années 2008 à 2012. Malgré la crise économique qui perdure, les résultats des pays de l’Union Européenne s’améliorent mais le fossé avec les pays du Sud et de l’Est se creuse.

Le classement des Etats membres reste néanmoins stable, et s’effectue selon quatre groupes :

  • les « champions de l’innovation », regroupant le quatuor nordique.
  • les « suiveurs de l’innovation », regroupant les pays de l’Ouest et du Centre encore au-dessus de la moyenne de l’UE.
  • les « innovateurs modérés », regroupant principalement les pays du Sud et qui sont inférieurs à la moyenne de l’UE.
  • les « innovateurs modestes », regroupant les pays de l’Est, les plus à la traîne.

Graphique: Commission Européenne

Pour effectuer ce classement, le tableau de bord de l’Union de l’innovation s’appuie sur 24 indicateurs, regroupés en trois catégories : les outils de base (ressources humaines, financements, aides, etc.), les activités des entreprises (investissements, collaborations, entrepreneuriat, etc.) et les conséquences sur l’ensemble de l‘économie (dont le marché de l’emploi).

Innovation, les raisons du succès

La Suède, l’Allemagne, le Danemark et la Finlande possèdent des points communs qui font leur succès. D’une part, un système de recherche et développement (R&D) très développé grâce aux efforts d’innovation des entreprises – notamment des PME et de l’enseignement supérieur ; d’autre part, les entreprises et la science sont très liés.

A l’inverse, le premier frein à la croissance de l’innovation en Europe est la baisse flagrante des investissements des entreprises, constatée dans le rapport de la Commission.

L’UE et le reste du monde

L’Union Européenne se positionne loin derrière l’indétrônable Corée du Sud, suivie elle de près par les Etats-Unis et le Japon. En Europe, la Suisse reste numéro un.

L’initiative phare « Union de l’innovation » a toutefois permis des progrès, concernant le brevet unitaire et les nouvelles règles pour les fonds de capital-risque en 2012. Mais selon Mme Máire Geoghegan-Quinn – la commissaire à la recherche, à l’innovation et à la science, ces progrès sont jugés insuffisants.

Le retard de l’UE se caractérise par des dépenses en R&D trop faibles, mais aussi une co-publication public-privé, des brevets et un enseignement supérieur, pas assez développés.

Depuis l’an dernier, ce sont la Lituanie, l’Estonie et la Lettonie qui ont affiché les plus grandes améliorations. L’UE devance encore les pays des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), l’Australie et le Canada.

Marianne Shehadeh

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?