DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Birmanie : Aung San Suu Kyi jette le trouble

Vous lisez:

Birmanie : Aung San Suu Kyi jette le trouble

Taille du texte Aa Aa

L’aura dont jouissait Aung San Suu Kyi est-elle en train de se ternir ? Alors que la prix Nobel de la paix 1991 était déjà vertement critiquée pour ne pas fermement condamner les violences religieuses qui secouent la Birmanie depuis plusieurs semaines, l’ancienne figure de l’opposition à la junte a participé à une grande parade militaire.

Cette parade a eu lieu ce mercredi à Naypyidaw, nouvelle capitale du pays. Les anciens ennemis d’hier, côte-à-côte, ont ainsi célébré l’importance et le rôle que l’armée joue toujours dans le pays.

Déjà en janvier dernier, lors d’une interview accordée à la BBC, Aung San Suu Kyi, députée depuis 2012, avait déclaré “son amour pour l’armée”. Un amour qu’elle expliquait par le fait qu’elle avait toujours vu l’armée comme celle de son père, le général Aung San, héros de l’indépendance assassiné en 1947.

Selon de nombreux observateurs, la prochaine élection présidentielle organisée en 2015 serait au centre de ce “calcul” politique. Un calcul que des membres de la Ligue nationale pour la démocratie, parti politique dont Aung San Suu Kyi est secrétaire générale, contestent également.

Depuis 2010, la donne politique a évolué dans le pays. Bien que de nombreuses mesures aient été prises par le nouveau gouvernement en faveur des droits de l’Homme et de la démocratie, l’ombre de l’armée plane toujours sur le pays.

Ainsi le chef de l’Etat actuel est Thein Sein, figure de la junte militaire, porté à la tête du pays en 2011 après une élection présidentielle dénoncée par de nombreuses ONG et la communauté internationale.

Aung San Suu Kyi, dont la candidature à l‘élection présidentielle de 2015 ne fait aucun doute, soutient les réformes entreprises par le gouvernement, à l’image de l’autorisation de la publication de quotidiens à partir du premier avril prochain.

Ce soutient pourrait-il être préjudiciable à une des plus grandes figures de la résistance à la barbarie de ces dernières années ?