DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chypre : le plus gros transport de fonds de l'histoire de l'euro

Vous lisez:

Chypre : le plus gros transport de fonds de l'histoire de l'euro

Taille du texte Aa Aa

La crise chypriote restera associée à un record dans l’histoire de l’euro : celui du plus gros transport de fonds en petites coupures.

La Banque centrale européenne a ainsi convoyé 5 milliards d’euros cash de Francfort à Nicosie hier, pour permettre aux banques de l‘île de faire face à la demande de liquidité ce jeudi, jour de leur réouverture. Elles étaient fermées depuis le 16 mars.

Pour garantir la sécurité du convoi, les cinq conteneurs chargés de billets neufs étaient étiquetés bons du Trésor. Ils ont été transportés par avion cargo. Ce matin, ils ont été escortés jusqu’aux banques par plus d’une centaine d’hommes armés, le tout surveillé depuis le ciel par la police héliportée.

En marge du plan de sauvetage, la BCE s‘était engagée auprès de la Banque centrale chypriote à ne pas la laisser à court de liquidités.

Le plan de sauvetage du système bancaire chypriote


  • Ce plan de sauvetage se traduit par une importante restructuration du secteur bancaire de l‘île.

  • La deuxième banque du pays, la Laiki Bank (dite “Popular Bank” en anglais), sera mise en faillite. Elle sera scindée entre une “bad bank”, structure de défaisance amenée à disparaître progressivement, et une “good bank”, où seront regroupés les dépôts inférieurs à 100 000 euros, qui bénéficient d’une garantie publique dans l’Union européenne (UE).

  • La première banque du pays, la Bank of Cyprus, reprendra à terme les dépôts garantis de Popular Bank. Elle reprendra aussi les dettes de Popular Bank envers la Banque centrale européenne (BCE), qui s‘élèvent à 9 milliards d’euros. Cette dernière continuera d’apporter des liquidités à la Bank of Cyprus.

  • Une ponction d’environ 30% à 40% sera appliquée sur les dépôts auprès de la Bank of Cyprus à compter de 100 000 euros. Ces dépôts seront donc gelés, et serviront à régler les dettes de Laïki, et à recapitaliser la Bank of Cyprus.