DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : la gauche en mal de partenaire de coalition

Vous lisez:

Italie : la gauche en mal de partenaire de coalition

Taille du texte Aa Aa

La bourse de Milan est dans l’expectative alors que l’Italie peine à se doter d’un nouveau gouvernement. Signe de la nervosité ambiante : les taux à dix ans sur la dette italienne étaient en hausse ce jeudi matin.

Le chef de la gauche italienne, Pier Luigi Bersani, se rendra ce soir chez le président de la République, Giorgio Napolitano, qui décidera s’il lui confie la tâche de former un gouvernement.

Il ne lui reste que quelques heures pour trouver un partenaire de coalition. Hier, il a essuyé un nouveau refus du mouvement contestataire 5 étoiles. Ce dernier se verrait bien gouverner, mais seul.

“Nous n’avons aucun problème à nous proposer pour former un gouvernement sur la base de notre programme, a assuré le sénateur M5S,Vito Crimi. Bien sûr, cela dépendra aussi des autres partis. (…/..)Comme je vous l’ai dit, nous avons un atout que les autres partis n’ont pas : c’est la crédibilité.”

Pour le secrétaire national du Peuple de la liberté, Angelino Alfano, Bersani s’est sciemment engagé dans l’impasse en repoussant la main tendue du centre droit. Seule condition posée par les troupes de Berlusconi : que le successeur du Président de la république – dont le mandat prend fin en mai – soit issu du centre-droit.