DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'inusable Franco Battiato


le mag

L'inusable Franco Battiato

En partenariat avec

Un 28ème album pour un artiste italien qui dure mais qui se faisait rare. Franco Battiato revient après une absence de six ans avec “Apriti Sesamo”, littéralement “ouvre-toi sésame”. Un album qu’il chante déjà sur scène avec une tournée européenne qui l’a récemment conduit à Bruxelles. Empreint de mysticisme, l’opus sonne comme un testament spirituel et artistique.

“ Normalement, je m’occupe de mysticisme dans ma vie privée. C’est ma façon de faire. Mais la musique est un outil et j’ai mis dans ce dernier album des choses mystiques qui de mon point de vue sont très intéressantes “ , nous confie-t-il.

L’opus foisonne de références littéraires et de citations depuis Sainte Thérèse d’Avila jusqu’au compositeur baroque Stefano Landi en passant par Dante.

“ C’est un artiste à 360 degrés, c’est une personne très humble, simple, c’est un poète “, dit une jeune femme venue le voir à Bruxelles.

“ Battiato, je connais parce que c’est un chanteur que mes parents écoutaient souvent quand j‘étais petit, mais ce que je connais surtout, c’est la période électronique des années 80 “ , explique un spectateur.

A l‘époque, Franco Battiato est un musicien d’avant-garde. Le succès arrive dès 1981 avec La voce del Padrone, qui restera pendant un an numéro un des ventes en Italie. Mais Battiato est un touche-à-tout, peintre à ses heures et aussi réalisateur. Il prépare actuellement un film sur le compositeur Händel.

Et lorsqu’on lui demande si l’une de ses chansons décrit l’Italie d’aujourd’hui, il fredonne des paroles commençant par : pauvre patrie, écrasée par les abus de pouvoir…

Prochain article

le mag

Le tatouage sans tabou