DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : au front à 12 ans


Syrie

Syrie : au front à 12 ans

En Syrie, la guerre n’est plus le privilège des adultes. Armés, les enfants et adolescents prennent leur part du combat. Souvent, ils sont utilisés comme outils de propagande.

C’est le cas de Nesma, 12 ans. A Alep, elle est connue comme la plus jeune voix de la révolution. Tous les vendredi, ses chants animent les manifestations du groupe djihadiste Al Nusrah.

Aujourd’hui, Nesma accompagne les combattants de l’armée syrienne libre sur le front d’Ezza. Elle sursaute au moindre tir.

Le commandant Abu Ali lui donne quelques instructions et la présente à sa famille. Une fois passées les formalités d’usage, Nesma fait ce qu’elle fait le mieux : elle chante pour les rebelles avant de gagner la ligne de front de l’aéroport.

Un parcours d’obstacles où le jeu consiste à éviter les snipers, à se faufiler à travers les ruines, les maisons abandonnées et les allées sombres…

Quand la journée touche à sa fin, Nesma entonne le chant de la victoire, avant de regagner la sécurité du camp. Une journée comme une autre, son quotidien désormais, loin des petites choses anodines de l’enfance.

“Mais tous les enfants de ce pays ne jouent pas avec des armes, tous n’aspirent pas à aller au front comme Nesma. Heureusement pour l’avenir de la Syrie, la guerre n’est pas encore venue à bout de l’innocence de la majorité. Depuis Alep, Pablo Herrera, pour Euronews.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Italie : le chef de l'Etat n'a pas l'intention de démissionner