DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chypre: le procureur général évoque son travail dans la commission d'enquête

Vous lisez:

Chypre: le procureur général évoque son travail dans la commission d'enquête

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement chypriote a mis sur pied ce mardi une commission d’enquête indépendante chargée de faire la lumière sur les raisons qui ont conduit le pays à se trouver au bord de la faillite. Cette commission est composée de trois juges, dont Petros Clerides, procureur général. Interrogé au téléphone par euronews, il est d’abord revenu sur la démission du ministre des Finances, Michalis Sarris, annoncée ce mardi.

“Apparemment, explique Petros Clerides, (Michalis Sarris) a démissionné parce que l’enquête qui a été ouverte va porter notamment sur l’utilisation des fonds provenant du programme ELA (Emergency Liquidity Assistance, un programme européen qui permet d’approvisionner les banques en liquidités, NDLR). Et cela correspond à la période où il dirigeait la banque Laïki”.

La commission d’investigation va enquêter sur une liste de personnalités politiques qui auraient bénéficié d’effacements de dettes ces dernières années. “Il y a effectivement des noms d’hommes politiques, confirme le procureur général, mais cela ne veut pas dire que ces personnes sont impliquées dans des malversations. Les noms en question sont ceux de personnes proches du président, des membres de sa famille. C’est d’ailleurs pour cette raison que le président a demandé que l’enquête se penche en priorité sur lui, sur sa famille et sur ses collaborateurs”.

Plusieurs observateurs se demandent si la situation financière de Chypre est liée à la crise grecque. Petros Clerides a son idée sur la question. “Il est probable, dit-il, et même quasiment certain qu’il y a des Grecs parmi les gens qui ont profité de prêts sans intérêts”.

Les juges formant cette commission d’enquête ont trois mois pour rendre leurs conclusions. Il se murmure déjà qu’il leur faudra davantage de temps pour boucler leur travail.