DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Chypre : l'enquête sur les causes de la crise pousse le ministre des Finances à démissionner


Chypre

Chypre : l'enquête sur les causes de la crise pousse le ministre des Finances à démissionner

La crise économique à Chypre n’est pas sans conséquences politiques. Le ministre des Finances Michalis Sarris a dû démissionner ce mardi. C’est un choix préventif car le ministre occupait jusqu’en août dernier le poste de président de la banque Laïki, qui a été mise en faillite dans le cadre du plan de sauvetage de la République de Chypre. “Pour faciliter le travail de la commission d’enquête sur la crise, a expliqué Michalis Sarris, la meilleure chose était de présenter ma démission au président. C’est ce que j’ai fait”.

Son portefeuille a aussitôt été confié à Haris Georgiades, qui était jusqu‘à présent ministre du Travail dans le gouvernement conservateur de Chypre.

La mission délicate, confiée ce mardi à trois juges, n’en est qu‘à ses prémices. Les magistrats vont diriger une commission indépendante, chargée d’enquêter sur les responsabilités économiques et politiques qui ont conduit la République de Chypre au bord de la faillite. Le pouvoir chypriote est aussi surveillé de près par la troïka de ses créanciers internationaux. Celle-ci a toutefois relâché la bride en donnant à Nicosie deux ans de plus pour réduire ses déficits, jusqu‘à 2018 au lieu de 2016.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Chypre : trois juges examinent les responsabilités qui ont conduit à la crise