DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Google : après son avertissement, la CNIL passe à l’action


monde

Google : après son avertissement, la CNIL passe à l’action

Les autorités de protection des données de six pays européens ( la France, l’Espagne, les Pays-Bas, l’Italie, le Royaume-Uni et l’Allemagne) lancent une action répressive concertée contre Google.

Coïncidence ou non, le même jour Alma Whitten, directrice des politiques de vie privée de Google annonce son départ.

La CNIL déclare dans un communiqué qu’une étude avait été menée de mars à octobre 2012, concernant les règles de confidentialité de Google élaborées par Alma Whitten.

Le 26 octobre 2012, le compte-rendu est tombé. Les 27 régulateurs européens de protection des données personnelles avaient sommé Google d’apporter des modifications à ses nouvelles règles de confidentialité sous quatre mois, afin de “se mettre en conformité” avec la directive européenne Informatique et Libertés, sous peine d’engager “une action répressive”. Il était alors demandé à Google d’opérer avec une « information plus claire et plus complète sur les données collectées ».

Les règles de confidentialités de Google combinent approximativement une soixantaine de règles d’utilisation en une seule. C’est le cas notamment pour les connections entre la messagerie Gmail ou le réseau social Google+ par exemple.

La CNIL française bénéficie contrairement à d’autres CNIL, de pouvoirs lui permettant notamment de sanctionner pécuniairement, de mettre des avertissements et même d’annuler les autorisations qu’elle accorde.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Pays-Bas: la police recherche du gaz sarin, 4 personnes arrêtées