DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La monarchie espagnole éclaboussée par un scandale touchant l'Infante Cristina et son mari

Vous lisez:

La monarchie espagnole éclaboussée par un scandale touchant l'Infante Cristina et son mari

Taille du texte Aa Aa

La fille cadette du roi Juan Carlos est appelée à s’expliquer devant un juge dans l’enquête pour corruption qui vise son époux, Iñaki Urdangarin.

C’est le premier membre de la famille royale mis en cause dans cette affaire. L’infante Cristina est convoquée le 27 avril par le juge d’instruction José Castro. Il la soupçonne de “coopération” avec son mari. Ce dernier est lui poursuivi pour le détournement de plusieurs millions d’euros d’argent public.

Le chef de l’opposition socialiste, Alfredo Pérez Rubalcaba appelle lui au respect de “la décision du juge Castro, comme toute autre décision de la justice, car en Espagne, la loi est la même pour tout le monde”.

Le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy s’est refusé à tout commentaire. La Maison royale s’est dite “surprise de la décision” qu’elle attribue à un revirement du juge.

Dans les rues de Madrid, les réactions sont sans équivoque. “Je pensais qu’elle ne serait pas suspectée parce qu’elle est princesse, mais si elle est coupable, elle doit assumer ses responsabilités», explique cette femme.

«Cela est logique en raison de sa relation avec Urdangarin, il est logique qu’elle ait été mise en examen.”, estime cet homme.

L’affaire Urdangarin-Cristina intervient en pleine crise de la monarchie espagnole. Aux ennuis de santé répétés du roi Juan Carlos, s’ajoute l‘épisode de la chasse au Botswana, le tout sur fond de crise économique ravageuse pour le royaume.