DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le mystère de la "matière noire" pourrait bientôt être éclairci


monde

Le mystère de la "matière noire" pourrait bientôt être éclairci

Les scientifiques du CERN et de la NASA pensent pouvoir bientôt faire toute la lumière sur le mystère de la “matière noire”.
Une expérience menée dans la Station spatiale internationale (ISS) a permis de détecter ce que les scientifiques pensent être des traces de positrons.

Le Prix Nobel de physique Samuel Ting estime que le spectromètre magnétique Alpha (AMS) installé sur l’ISS devrait dans les prochains mois pouvoir dire avec certitude si ces positrons sont bien la signature ou non de matière noire.

Les scientifiques tentent depuis plusieurs décennies de déceler la matière noire. Une telle découverte serait une avancée majeure dans le domaine et la compréhension de la Physique moderne.

“L’un des plus grands mystères du cosmos est ce qui fait de nous ce que nous sommes. Quelle est cette mystérieuse substance qui maintient l’univers ? Ces 80 dernières années la théorie s’appelait la “matière noire”. On ne peut pas la voir, mais on sait qu’elle est là,” explique l’expert scientifique Seth Borenstein.

Pour le moment les observations de l’ISS ne sont pas encore suffisamment concluantes pour écarter d’autres explications comme un pulsar.
La présence de “matière noire” dans notre univers n’a jusqu‘à présent été détectée qu’indirectement par ses effets gravitationnels. Elle représenterait environ un quart du cosmos.

Dans un communiqué de presse, le professeur Samuel Ting, porte-parole de l’AMS souligne : “Ces résultats constituent à ce jour, la mesure la plus précise des positrons du flux des rayons cosmiques et sont une démonstration de la puissance et des capacités du détecteur AMS. Dans les mois à venir, grâce à AMS, nous serons en mesure de dire de façon certaine si ces positrons sont une signature de la matière noire ou s’ils ont une autre origine.”

“Lorsqu’un nouvel instrument atteint un tel degré de précision, on obtient un grand nombre de nouveaux résultats. Nous espérons que celui-ci n’est que le premier d’une longue liste,” poursuit Samuel Ting. “AMS est la première expérience à effectuer des mesures dans l’espace avec une précision de 1 % : c’est ce niveau de précision qui nous permettra de dire si les positrons que nous avons observés trouvent leur origine dans la matière noire ou les pulsars.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les Français disent oui au mariage pour tous, mais non à l’adoption