DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les autorités chinoises tentent d'enrayer la propagation du virus H7N9.

Vous lisez:

Les autorités chinoises tentent d'enrayer la propagation du virus H7N9.

Taille du texte Aa Aa

Six morts dont quatre pour la seule ville de Shangaï,
14 contaminations humaines, pour le moment.
La souche H7N9 de la grippe aviaire inquiète fortement les autorités chinoises.

Le ministère chinois de la Santé a annoncé un renforcement de la direction chargée de la lutte contre le virus.

Contrairement au H5N1, le virus H7N9 n’avait jamais auparavant contaminé l’homme. Quand un cas se présente “il est préférable de prendre des anti-grippaux très tôt. Des médicaments comme l’oséltamivir ou le Tamiflu marchent très bien mais il doivent être pris à un stade précoce de la maladie. Leur efficacité est réduite s’ils sont pris à un stade avancé”, explique un expert chinois en maladies infectieuses.

Pour enrayer la propagation du virus H7N9, les autorités chinoises ont décidé de fermer temporairement les marchés aux volailles vivantes. Sur ces marchés, les ventes de volatiles sont en chute libre.

“Il se vend sur ce marché 150 à 200 oiseaux quotidiennement, surtout des poulets et des canards. Ils partent généralement en une seule journée. Mais maintenant, le volume des ventes est tombé à
100, 120 oiseaux”, constate un commerçant.

Conjugé à la fermeture des marchés pour circonscrire la souche infectieuse, l’abattage localisé a été mis en place. Au total, 20 000 volatiles ont déjà été tués.

Les autorités sanitaires américaines ont de leur côté indiqué suivre de près la situation sur ces cas de grippe aviaire provoqués par le H7N9 en Chine… Elle affirment avoir commencé à travailler sur le développement d’un vaccin. Le processus, disent-elles pourraient prndre plusieurs mois.