DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pleureurs professionnels, une filière d'avenir ?


Royaume-Uni

Pleureurs professionnels, une filière d'avenir ?

Le quotidien britannique « The Telegraph » a fait récemment une bien étrange découverte : pour 45 livres de l’heure, vous pouvez désormais engager un pleureur professionnel afin de gonfler les effectifs des personnes endeuillées lors des funérailles de vos proches.

Le quotidien rapporte le cas d’une société de location de ces « figurants endeuillés », Rent-a-Mourner, qui prospère à Braintree dans l’Essex depuis janvier 2012. Le rôle des acteurs n’est pas tant de pleurer ostensiblement, ce que font d’habitude les pleureuses professionnelles dans les cultures où le phénomène est bien connu, mais de faire de la figuration tout en donnant l’impression d’avoir connu intimement le défunt. Professionnalisme oblige, des informations détaillées sur la vie de ce dernier leur sont fournies au préalable par la famille.

La société Rent-a-Mourner emploie actuellement 20 personnes et son fondateur Ian Robertson affirme avoir déjà réalisé 52 commandes dont 15 au cours des six premiers mois de son existence. Il a également fait savoir que le taux de réservation de ses services augmentait au rythme de 50% par an.

Inspiré des traditions culturelles venues de l’Extrême et du Moyen Orient, cette activité reste pour le moment un marché de niche en Grande Bretagne. Mais au fur et à mesure que la population asiatique augmente en apportant avec elle ses us et coutumes, la demande grandit.

Selon Jasmine Birtles, experte en consommation, la montée en popularité du phénomène de « pleureurs professionnels » en Grande Bretagne témoigne d’un changement en cours dans la façon dont la société britannique, multiculturelle, choisit de rendre un dernier hommage à ses proches. Le métier de « figurant endeuillé » n’est certes pas encore reconnu mais, comme prédit la chercheuse, « pleurer à la demande » pourrait bientôt devenir une compétence très prisée.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Après Wikileaks, Offshore leaks met en lumière l'étendue de la fraude fiscale