DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Inde : un soutien-gorge anti-viol


Inde

Inde : un soutien-gorge anti-viol

Gare aux hommes qui auraient les mains baladeuses… Ils pourraient bien prendre quelques décharges électriques en représaille. Trois étudiants d’une école d’ingénieurs de Chennai (sud de l’Inde) ont inventé le soutien-gorge électrique. Une drôle d’idée qui prend tout son sens dans ce pays où une femme est touchée par le viol toutes les vingt minutes. Cette invention, appelée SHE, acronyme de Society Harnessing Equipment (Equipement de maîtrise de la société), leur a d’ailleurs valu le “Gandhian Young technology Innovation Award 2013”, prix d’excellence décerné par la nation.

Aussi puissant qu'un Taser

Équipé de capteurs sensoriels, le soutien-gorge agit comme un Taser et peut envoyer des décharges électriques de 3.800 kilovolts, et ce jusqu’à 82 fois. “La personne qui tentera de molester une fille recevra le choc de sa vie”, précise au Times of India Manisha Mohan, co-créatrice du projet. Que les femmes se rassurent : aucun risque que la lingerie ne se retourne contre elles. La face intérieure du sous-vêtement est isolée avec une substance chimique appelée polymère.

Également doté d’un GPS et d’un système de communication mobile, le soutien-gorge est programmé pour envoyer un SMS à un numéro d’urgence de la police et aux parents de la jeune femme dès lors qu’il émet une décharge électrique. Les concepteurs de cette lingerie anti-viol expliquent sur le site techpedia.in avoir utilisé des technologies de tous les jours (GPS et GSM) pour créer leur produit afin d’“apporter une solution simple à ce problème sérieux qui existe dans notre société”.

Agir en attendant un geste des législateurs

Cette idée leur est venue suite au viol collectif d’une étudiante par six hommes dans un bus à New Delhi, en décembre dernier. Un drame qui avait suscité l’indignation, non seulement dans le pays, mais aussi au-delà des frontières de l’Inde. “Puisque les législateurs mettent trop de temps à élaborer des lois justes”, les jeunes ingénieurs ont décidé d’agir en créant “un concept d’auto-défense capable de protéger les femmes contre le harcèlement domestique, social et professionnel”, affirme le groupe.

Les trois étudiants ambitionnent de développer encore leur prototype en le rendant notamment plus discret et résistant à l’eau. Ils espèrent commercialiser leur lingerie fine anti-viol avant la fin du mois d’avril. “Nous nous sommes rapprochés d’un ami de l’Institut national des technologies de la mode pour qu’il nous aide à rendre le produit lavable”, confie Manisha Mohan.

En attendant du mouvement du côté du gouvernement pour lutter plus efficacement contre les agressions sexuelles dans le pays, ce “soutien-gorge Taser” rejoint la longue liste des gadgets indiens anti-viol, aux côtés par exemple d’une montre capable d’alerter la police imaginée par le gouvernement lui-même.

Prochain article

monde

Mexico: Inauguration d'un mémorial controversé aux victimes de la violence