DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pyongyang ne garantit plus la sécurité des ambassades à partir du 10 avril


Corée

Pyongyang ne garantit plus la sécurité des ambassades à partir du 10 avril

Le régime nord-coréen de Kim Jong-un ne va plus garantir la sécurité des ambassades étrangères à partir du 10 avril, en cas de conflit. Cette annonce de la Corée du Nord fait monter encore d’un cran la tension après que Pyongyang a installé un deuxième missile de moyenne portée sur sa côte est. Un missile qui pourrait frapper en principe l‘île Guam où se trouvent 6000 soldats américains.

“La proposition d’envisager l‘évacuation des représentations diplomatiques a été faite à tous les pays”, a indiqué le chef de la diplomatie russe. Sergueï Lavrov.

Pour faire face à d‘éventuelles frappes nord-coréennes, la Corée du Sud et les Etats.Unis disposent de toute une panoplie d’intercepteurs.
Les appels à la retenue se sont multipliés ces dernières semaines sur la scène internationale face une rhétorique belliqueuse de Pyongyang. L’ancien dirigeant cubain Fidel Castro, lui, a estimé que le président américain “avait le devoir d‘éviter une guerre”.

Estimations de la puissance militaire nord-coréenne


  • 1 000 missiles, toutes portées confondues : Rodong-1 (portée 1 300 km), Taepodong-1 (2 500 km) testés et réussis ; Musudan-1 (3 000 km+) jamais testé publiquement ; Taepondong-2 (6 700 km+) un test échoué

  • Une capacité balistique qui permet au régime d’équiper ses missiles de charges conventionnelles ainsi que de charges chimiques. Toutefois, pas encore de capacité d’accoupler une tête nucléaire à l’un de ses missiles

  • Au moins trois sites nucléaires ; trois essais nucléaires (2006, 2009, mars 2013). Le régime possèderait assez de plutonium pour au moins six bombes nucléaires

  • Armes chimiques : anthrax, gaz moutarde, sarin, phosgène… (estimées entre 2500 et 5000 tonnes). Un programme de développement d’armes bactériologiques est également en cours mais son stade de développement reste inconnu

  • 13 500 tonnes d’artillerie, 70 sous-marins, 420 navires de guerre et 820 avions de combat

  • Les troupes rassemblent plus d’un million de soldats et quasiment huit millions en réserve


Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Sérieux revers pour le gouvernement portugais