DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grippe aviaire en Chine : l'OMS se veut rassurante


Chine

Grippe aviaire en Chine : l'OMS se veut rassurante

L’Organisation mondiale de la santé estime qu’il ne faut pas paniquer face à l‘épidémie de grippe aviaire en Chine. Selon l’OMS, les autorités chinoises ont pris les bonnes mesures pour enrayer le phénomène, que ce soit l’abattage de milliers de poulets ou encore le suivi médical de la population exposée.
A ce jour, 21 personnes ont été contaminées par le virus. Six d’entre elles sont décédées.

“Cet épisode de grippe aviaire a été causé par une nouvelle souche du virus de type H7N9, explique Liang Wannian, responsable chinois au ministère de la Santé. Certes, il continue de se répandre. Mais à ce stade, nous n’avons trouvé aucune preuve d’une transmission d’homme à homme”.

Le représentant de l’OMS en Chine, Michael O’Leary, reconnaît ne pas être en mesure de prédire l‘évolution du virus. Mais son propos se veut rassurant. “L’OMS ne préconise pas la mise en place d’un dépistage aux frontières. Pas question non plus de restreindre les déplacements ou de suspendre les échanges commerciaux”.

La plus importante épidémie de grippe aviaire de type H5N1 avait fait plus de 360 morts en l’espace de dix ans.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Chili: la justice veut connaître la vérité sur la mort du poète Pablo Neruda