DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un éthylotest à la cheville


hi-tech

Un éthylotest à la cheville

En partenariat avec

George est londonnien sans aucun signe particulier. Apparemment en tout cas. Il est en effet équipé d’un bracelet-sobriété à la cheville gauche caché sous le pantalon. Un bracelet très discret : “Au début vous sentez des vibrations, mais très rapidement vous oubliez qu’il est là. C’est un peu comme si vous portiez une montre.”

Le bracelet s’attache à la cheville comme une montre. Et rien de mieux pour vérifier l’efficacité du système que d’aller faire un tour au pub. “Ca ne sonne pas quand vous buvez, mais l’objet envoie des informations toutes les demi heures.”

Le bracelet analyse l’alcoolémie et envoie les résultats. Dans son bureau, Allen Tuller, fabricant du bracelet, n’a plus qu‘à se connecter à son logiciel pour connaître la consommation de George :Là, on voit qu’il a commencé à boire vers 22h00 environ, avec un pic d’alcoolémie à minuit. On voit aussi qu’il a fallu attendre encore 7h00 du matin pour que son corps élimine complètement l’alcool. Il a donc été alcoolisé pendant près de 12 heures.”

Le bracelet analyse toutes les 30 min l’alcoolémie, grâce à la sueur et la température de la peau. Il peut fournir une information en temps réel pendant plusieurs jours.

Claire George, toxicologue
“C’est une technologie reconnue et expérimentée et les informations que nous avons déjà fournies dans des procès étaient correctes.”

Cette mère de deux enfants a porté le bracelet pendant 3 mois. Ancienne alcoolique, la justice ne lui a pas laissé le choix. Elle menaçait de lui retirer la garde de ses enfants. Le bracelet lui a permis de prouver qu’elle était sevrée. Le bracelet-sobriété a été introduit en Grande-Bretagne il y a 6 mois. Il devrait rapidement devenir incontournable.

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

Le projet fou d’Apple : un "vaisseau spatial" en guise de nouveau siège social