DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Amnesty international réclame des droits humains pour les Roms en Europe


Le bureau de Bruxelles

Amnesty international réclame des droits humains pour les Roms en Europe

C’est la minorité la plus discriminée en Europe. A l’occasion de la Journée internationale des Roms, Amnesty International appelle l’Union européenne à faire plus pour mettre fin aux discriminations contre les Roms et l’exhorte à poursuivre les Etats membres en infraction.

“Malheureusement, la situation des Roms ne s’améliore pas explique Nicolas Beger d’Amnesty International à Bruxelles. Des efforts sont faits au niveau européen, mais les États membres n’agissent pas vraiment pour changer la situation sur le terrain.”

Six millions de Roms vivent dans l’Union européenne, 80% risquent de connaître la pauvreté. Ségrégation à l‘école, expulsions forcées et attaques violentes font partie de leur quotidien, dénonce Amnesty International dans sa campagne “ Ici et maintenant. Droits humains pour les Roms”. Et les expulsions sont encore monnaie courante en France, en Italie et en Roumanie.

Les gouvernements communistes en Europe centrale et orientale leur avaient donné du travail et un logement, mais avec les changements politiques, ils ont perdu le peu qu’ils avaient explique Henry Scicluna du Conseil de l’Europe :
“Ils ont perdu leur emploi parce que les usines où ils travaillaient ont fait faillite. Ils ne pouvaient pas payer leur loyer, ils ont été expulsés et c’est là que la plupart, pas tous mais la plupart de ces abris de fortune ont été construits par ceux qui ont tout perdu avec les changements politiques. “

Pour l’ONG, la Commission européenne a les moyens d’agir en engageant des procédures d’infractions contre les États membres dont les politiques ou les pratiques sont discriminatoires envers les Roms.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Union pour la Méditerranée : tentative de relance