DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les employés nord-coréen ont déserté le site industriel de Kaesong

Vous lisez:

Les employés nord-coréen ont déserté le site industriel de Kaesong

Taille du texte Aa Aa

Aucun des 53 000 salariés n‘étaient présent ce mardi au lendemain de l’annonce par Pyongyang de ce retrait de la zone et de la suspension des activités de ce complexe industriel. Ce dernier se trouve à 10 kilomètres de la frontière, en territoire nord-coréen.

“Cette décision unilatérale de la Corée du Nord n’est pas justifiée et dans tous les cas, la Corée du Nord sera tenu pour responsables des conséquences”, explique un porte-parole du ministère sud-coréen de l’Unification.

Le complexe intercoréen de Kaesong a été créé en 2004. Il est toujours resté ouvert malgré les crises répétées dans la péninsule, à l’exception d’une seule journée, en 2009. Pyongyang en avait alors bloqué l’accès pour protester contre des manoeuvres militaires conjointes américano-sud-coréennes.

Les 123 chefs d’entreprises sud-coréens du complexe ont tenu hier une réunion d’urgence pour faire le point sur la situation. Kaesong est une précieuse source de devises étrangères dont Séoul et la Corée du Nord ont grand besoin.

Estimations de la puissance militaire nord-coréenne


  • 1 000 missiles, toutes portées confondues : Rodong-1 (portée 1 300 km), Taepodong-1 (2 500 km) testés et réussis ; Musudan-1 (3 000 km+) jamais testé publiquement ; Taepondong-2 (6 700 km+) un test échoué

  • Une capacité balistique qui permet au régime d’équiper ses missiles de charges conventionnelles ainsi que de charges chimiques. Toutefois, pas encore de capacité d’accoupler une tête nucléaire à l’un de ses missiles

  • Au moins trois sites nucléaires ; trois essais nucléaires (2006, 2009, mars 2013). Le régime possèderait assez de plutonium pour au moins six bombes nucléaires

  • Armes chimiques : anthrax, gaz moutarde, sarin, phosgène… (estimées entre 2500 et 5000 tonnes). Un programme de développement d’armes bactériologiques est également en cours mais son stade de développement reste inconnu

  • 13 500 tonnes d’artillerie, 70 sous-marins, 420 navires de guerre et 820 avions de combat

  • Les troupes rassemblent plus d’un million de soldats et quasiment huit millions en réserve