DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Margaret Thatcher : un héritage économique très controversé

Vous lisez:

Margaret Thatcher : un héritage économique très controversé

Taille du texte Aa Aa

L’héritage économique de Margaret Thatcher reste très controversé au Royaume Uni.
Les successeurs de la Dame de fer : Tony Blair et David Cameron ont repris à leur compte une partie de l’héritage Thatcher en mettant en avant l’initiative individuelle, la dérégulation et l’importance du secteur privé dans l‘économie.
“La grosse part de son activité a été d’adopter une économie de marché et de se débarrasser de l’héritage qu’on avait essayé de conserver : une industrie anachronique, lourde et génératrice de pertes; ainsi que les pratiques de l’industrie étatique, explique Kenneth Clark, ancien ministre de la Santé de Margaret Thatcher. Et elle a affronté les corporatismes, elle a affronté la “City” londonienne. Elle pensait que les gens doivent être responsables de la façon dont il gérent les choses. Et si je regarde en arrière, je crois que la principale tâche qu’elle a accomplie a été de moderniser”.

L’avis de Ken Livingstone, ancien maire de Londres et ancien député travailliste est bien sûr très différent :

“La crise que nous vivons aujourd’hui c’est l’héritage du Thatcherisme tout comme la crise aux Etats Unis c’est l’héritage de Reagan. Nous avons besoin d’une société plus juste. Nous avons besoin d’une économie dotée d’investissements élevés, de hautes compétences. Il n’y a pas d’autre chemin pour sortir de la crise”.

Le gouvernement Thatcher avait décidé en 1986 le “big bang” : la dérégulation spectaculaire et brutale du secteur financier. Aujourd’hui, la crise a entraîné le retour de la régulation.
Et si les privatisations du gouvernement thatcher ont donné naissance à de puissants groupes, l’industrie autrefois florissante du Royaume Uni a décliné et est passée en partie sous pavillon étranger.