DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Iran : violentes répliques après le temblement de terre de Bouchehr

Vous lisez:

Iran : violentes répliques après le temblement de terre de Bouchehr

Taille du texte Aa Aa

La province iranienne de Bouchehr vit depuis hier au rythme des répliques fréquentes et violentes. Près d’une par heure.

Le tremblement de terre qui a frappé la région ce mardi a fait une quarantaine de morts. Quelques 950 personnes ont été blessées. Un millier d’habitations et de bâtiments ont été détruits. Tentes, couvertures et nourriture ont été distribuées aux survivants par le Croissant-Rouge. Un village a été entièrement devasté dans la zone de Khormoj.

L‘épicentre du séisme (de magnitude 6,1)est situé à 90 km au sud-est de la ville de Bandar Bouchehr.
C’est aussi là qu’est construite la seule centrale nucléaire du pays.
Située sur la côte du Gollfe, l’installation n’a pas été endommagée par le tremblement de terre assure ce responsable iranien. “La centrale nucléaire”, dit-il, “peut résister à un tremblement de magnitude 8,3 même si l‘épicentre est très proche de la centrale. Ce tremblement était bien trop faible pour affecter notre installation, de plus l‘épicentre se trouve à plus d’une centaine de kilomètres”.

Construite par la Russie, la centrale de Bouchehr est entrée en production à l’automne 2011. Elle a connu depuis de nombreux arrêts techniques.

L’Iran est situé sur plusieurs failles sismiques importantes et a déjà connu de nombreux tremblements de terre dévastateurs.

Ainsi à Bam, 31000 personnes avaient perdu la vie en 2003. Plus récemment, deux secousses ont frappé Tabriz faisant plus de 300 morts.