DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ONG Golos accuse les autorités russes de vouloir la bâillonner

Vous lisez:

L'ONG Golos accuse les autorités russes de vouloir la bâillonner

Taille du texte Aa Aa

Hier, des poursuites ont été annoncées à son encontre pour ne pas s‘être inscrite au nouveau registre des “agents de l‘étranger”. Golos observe le déroulement des scrutins et a proposé en 2011 une réforme électorale.

“S’il y a des cas de financements étrangers, ça a l’air assez bizarre. Si nous résolvons les problèmes de notre loi électorale, de notre code électoral, c’est notre affaire. Pourquoi quiconque de l‘étranger devrait financer cela?” s’interroge Sergeï Mirornov, leader du parti “Russie Juste”.

Le Ministère de la Justice a publié un rapport sur son site, affirmant qu’il avait demandé aux tribunaux de suspendre l’activité de près de 9000 ONG pour ne pas s‘être inscrites au registre. Cette inscription est devenue obligatoire depuis une loi votée fin 2012, visant toute ONG ayant bénéficié d’un financement étranger et ayant une activité politique.

“Voilà de quoi tout a été tiré: ces 7000 euros que nous avons du refuser et ce code électoral qui est un projet que nous avons seulement développé par le passé. On dirait que le Ministre de la Justice a été mandaté pour mener ce type de campagne. Je suis sûr que ce n’est pas très plaisant pour le Ministre de la Justice de faire ça parce que ce sont des avocats et ils comprennent tout ça très bien. Mais je crois que l’objectif est le suivant: porter l’affaire devant la justice, créer un scandale, et dire à la société que vous avez trouver ces agents de l‘étranger.” affirme Gregory Melkonyants, le vice-président de Golos.

L’ONG s’est vue décerner en octobre 2012 le Prix Andreï Sakharov pour la liberté du Comité Helsinki norvégien, un prix qui s’accompagne de la somme de 7000 euros.