DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

MipTv : les derniers nés des écrans 3D


Sci-tech

MipTv : les derniers nés des écrans 3D

Marché international des professionnels de la télévision à Cannes, le MipTV est aussi le lieu où se familiariser avec les dernières innovations techniques en matière d’audiovisuel.
Premier support, le plus traditionnel, l‘écran de télévision, mais en haute-définition, en 3D et jusqu‘à 84 pouces. Comptez pour cela un budget d’environ 20 000 euros.

“On est sur une résolution 2 fois superieure à ce qu’on peut trouver en traditionnel sur de la haute définition, présente Mathieu Corradini, responsable chez LG electronics France, on est sur 2 fois 1920 ×1080, ce qui atteint aujourd’hui quatre mille lignes sur un écran. L’avantage également sur cet écran c’est de pouvoir disposer d’un Magic Remote Control, une télécommande magique et ainsi d’accéder à un menu-smart qui vous permet d’accéder à plusieurs applications, si vous êtes connectés à l’Internet et donc au travers d’un service dont nous disposons avec l’ensemble des partenaires définis sur cette home page”.

Si la technologie 3D est attrayante, elle a toutefois des effets sur les pratiques et les savoir-faire. Les contenus audiovisuels ne se construisent plus de la même manière, explique Véronique Legendre, réalisatrice :

“Premièrement, on utilise deux caméras et non pas une, qui sont de préférence l’une à côté de l’autre et qui doivent respecter l‘écartement des yeux, donc c’est un calcul assez compliqué à mettre en place.
Et d’un point de vue artistique, le choix et le script dans le choix des images n’est pas tout à fait le même. Par exemple on va chercher un premier plan qui va être une sorte d’amorce et qui va permettre du coup de magnifier la 3D et de la rendre plus en relief”.

La révolution 3D s’impose dans les foyers par le biais de la télévision, le cinéma en relief, toutefois connaît une progression moins rapide en salle.

Le choix de la rédaction

Prochain article
Réduire la facture énergétique des salles de sport

futuris

Réduire la facture énergétique des salles de sport