DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ouverture du débat au Sénat américain sur le contrôle des armes


Etats-Unis

Ouverture du débat au Sénat américain sur le contrôle des armes

Un terrain d’entente a finalement été trouvé au Sénat américain sur la nécessité de renforcer le contrôle du port d’armes. Il s’agit d’imposer une vérification sur les antécédents des acheteurs d’armes à feu. Le débat à ce sujet doit s’ouvrir ce jeudi à la chambre haute du Congrès. Jusqu‘à présent, les républicains ont tout fait pour s’y opposer, multipliant les artifices de procédure pour empêcher la venue du texte en séance.

Mais le démocrate Joe Manchin et le républicain Pat Toomey, tous deux initialement opposés à un contrôle renforcé, viennent d’accepter quelques concessions.

Michelle Obama est aussi entrée dans le débat, de façon très personnelle, évoquant la mort d’une adolescente de Chicago tuée par balle: “Remplissons-nous correctement nos obligations à l‘égard de nos enfants? C’est aussi une question que nous devrions nous poser à Chicago et aux quatre coins du pays. Et c’est la question qui me pesait sur le coeur quand j’ai rencontré les camarades de Hadiya Pendleton le jour de son enterrement. Des dizaines d’entre eux se sont ensuite exprimés pendant la cérémonie, tous parlant d’elle comme leur meilleure amie. Et laissez-moi vous dire, c’est difficile de savoir quoi dire face à une salle remplie d’adolescents qui sont sur le point d’enterrer leur meilleure amie.” a-t-elle déclarée pleine d‘émotion.

Neuf Américains sur dix se disent favorables à un contrôle des antécédents judiciaires et psychologiques des acheteurs privés: “Je n’ai aucun problème avec la vérification des antécédents.” affirme un détenteur d’armes à feu. “Et je pense qu’une personne qui n’a rien à craindre concernant ses antécédents ne devrait pas en avoir peur. Vous le faites, cela prend quelques minutes et s’il faut attendre deux ou trois jours pour récupérer une arme dans un magasin, je pense que c’est un petit prix à payer pour s’assurer que les gens qui utilisent des armes sont les bonnes personnes.” ajoute-t-il.

Ce compromis est une petite victoire contre les lobbies pro-armes. Aujourd’hui, 40% des achats se font sans le moindre contrôle.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Inde : des étudiants inventent un dessous féminin anti-viol