DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : Human Rights Watch dénonce les frappes aériennes contre les civils


Syrie

Syrie : Human Rights Watch dénonce les frappes aériennes contre les civils

La liste des civils, tués par des bombardements aériens en Syrie, s’allonge chaque jour un peu plus. Au moins 45 personnes, dont des enfants, sont mortes encore mercredi dans la ville de Sanamein, dans la province de Deraa. L’ONG Human Rights Watch a justement publié un rapport ce jeudi, qui dénonce des frappes aériennes parfois ciblées contre des civils. Un hôpital d’Alep a, par exemple, été pilonné jusqu‘à sa destruction totale. “L’hôpital a été attaqué huit fois au total, indique Ole Solvang, un responsable de Human Rights Watch. En novembre dernier, un bombardement massif l’a complètement détruit”.

La plupart des civils syriens meurent dans des zones où il n’y a pas de combats. Au moins dix boulangeries ont été directement visées dans le pays. “L’une des attaques aériennes a été menée contre une boulangerie d’Alep en août dernier, précise Ole Solvang. Un hélicoptère de combat a lâché deux bombes au moment où les gens faisaient la queue. Il y a eu au moins 25 morts”. L’ONG Human Rights Watch estime à au moins 4.300 le nombre de civils tués sous les bombes depuis l‘été dernier en Syrie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Andalousie: un décret permet d'empêcher les expulsions immobilières