DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vatican: Nouveau congrès sur les cellules souches adultes

Vous lisez:

Vatican: Nouveau congrès sur les cellules souches adultes

Taille du texte Aa Aa

Pour la deuxième fois en deux ans, le Vatican organise une conférence internationale sur les cellules souches adultes pour promouvoir la recherche dans ce domaine.

De nombreux chercheurs participent à cette conférence, en particulier le prix Nobel de médecine 2012, John Gurdon, biologiste moléculaire britannique. En 1962, il a découvert que le code ADN dans une cellule de grenouille adulte contenait toutes les informations nécessaires pour transformer cette cellule en toutes sortes de cellules.

“Je pense que la perspective du remplacement cellulaire est devenu très importante et très excitante ces derniers temps en raison de la possibilité de former n’importe quel type de cellule facilement accessible depuis la peau ou les cellules sanguines”, explique Sir John Gurdon.

Les scientifiques espèrent que les cellules souches humaines permettront un jour de soigner des infections incurables comme les maladies de Parkinson ou d’Alzheimer par exemple.

“Il est clair que si nous voulons réussir le paradigme de changer le cours naturel de ces maladies, cela se fera potentiellement avec une approche de la médecine régénérative qui améliore non seulement les symptômes mais peut aussi régénérer, remplacer et reconstruire les tissus, les organes”, continue le Professeur Silviu Itescu, président-fondateur de la société Mesoblast.

L’utilisation des embryons pour soigner des maladies est proscrite par l‘Église catholique qui considère qu’elle “détruit la vie” Promouvoir la recherche sur les cellules souches adultes lui permet ainsi, au-delà du “débat éthique” de trouver une solution de rechange aux thérapies à base de cellules embryonnaires.