DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Baisse des dépenses militaires mondiales contrastée


monde

Baisse des dépenses militaires mondiales contrastée

Les dépenses militaires mondiales ont chuté en 2012 ; une première depuis 1998. Celles des pays émergents s’envolent.

Selon SIPRI, le Stockholm International Peace Research Institute, les dépenses atteignent 1750 milliards de dollars en 2012, soit une baisse de 0,5% par rapport à 2011.

Cette baisse est due aux coupes budgétaires drastiques entreprises par les Etats-Unis et l’Union européenne. Elle est cependant largement compensée par l’augmentation des dépenses militaires de deux puissances montantes, la Russie et la Chine, ainsi que de toute la face “émergente” du monde.

Le ralentissement économique des puissances occidentales a poussé ces Etats à serrer leur budget, y compris militaire. Les grandes puissances américaine et européennes ont donc réduit leur implication dans les conflits en Irak et en Afghanistan. Les Etats-Unis et leurs alliés se sont retirés du premier et largement entamé le même processus en Afghanistan. Il devrait aboutir fin 2014.

Le mouvement devrait donc continuer sur sa lancée. “Toutes les indications montrent que les dépenses militaires mondiales sont susceptibles de continuer à chuter pour les deux à trois prochaines années – au moins jusqu‘à ce que l’OTAN achève son retrait d’Afghanistan à la fin 2014”, a déclaré Perlo-Freeman, directeur de l’observatoire des dépenses militaires du SIPRI.

Les Etats-Unis restent la puissance la plus dépensière au monde dans l’industrie militaire avec un budget d’environ cinq fois celui de la Chine avec 682 milliards de dollars accordés à la défense. Cependant, les dépenses américaines ont chuté de plus de 6% l’an passé. Le pays est passé en dessous du seuil des 40% des dépenses militaires mondiales. Une première depuis l’effondrement de l’URSS, il y a plus de vingt ans.

La crise continue
La conjoncture économique ne s’améliore pas. Les Etats-Unis continuent de réduire leurs dépenses et aucun domaine n’est épargné. Le secrétaire à la Défense fraichement nommé, Chuck Hagel, a d’ailleurs mis en garde l’armée américaine : ils devront un peu plus se serrer la ceinture.

En Europe, sous la pression de la crise financière débutée en 2008, les pays membres de l’OTAN ont réduit leurs dépenses de 10%.

Mais pour SIPRI, “nous assistons à ce qui pourrait être le début d’un changement dans l‘équilibre des dépenses militaires mondiales des pays riches occidentaux vers les régions émergentes.”

En effet, les dépenses mondiales avaient chuté de façon significative avec la fin de la Guerre froide dans les années 1990, pour finalement repartir de plus belle après les attentats du 11 septembre. Malgré la baisse constatée, les dépenses dans le monde sont aujourd’hui plus élevées que pendant la Guerre froide.

La poussée chinoise
L‘évolution décadente constatée contraste avec l’impulsion chinoise. La deuxième puissance économique mondiale profite de sa croissance spectaculaire pour se placer en seconde position mondiale, derrière la place historique des Etats-Unis. Le pays a augmenté ses dépenses militaires de 7,8%, soit 11,5 milliards de dollars de plus en 2012.

Récemment, l’armée chinoise s’est dotée de nouveaux sous-marins, navires, missiles, d’un chasseur furtif et de porte-avions de combat.

La Chine a maintes fois déclaré que le monde n’avait rien à craindre de ses dépenses militaires. Mais le Japon, son principal rival géopolitique dans la région, semble tout de même préoccupé par l‘évolution croissante des capacités militaires chinoises. La communauté internationale a ressenti, ces derniers mois, une recrudescence des tensions entre les deux puissances pacifiques, notamment au sujet des îles Senkaku, un archipel inhabité mais très disputé en mer de Chine.

Les dépenses militaires du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ont augmenté de 8%. Une hausse, au Moyen-Orient, directement liée aux soulèvements populaires que connait la région et la guerre civile en Syrie qui dure depuis 2011. L’Algérie, quant à elle, stimule l’armement national dans sa lutte face aux menaces rebelles.

L’Amérique latine a vu ses dépenses militaires s’accroitre de 4,2 % en 2012. Le Paraguay et le Venezuela ont observé les plus fortes hausses avec chacun plus de 40%. Au Mexique, la hausse est de 9,7%. Une conséquence de l’implication croissante de l’armée dans la lutte contre les cartels de la drogue qui ravagent le pays.

Enfin, les dépenses militaires russes ont augmenté de 16% en un an, soit plus de 12 milliards de dollars, et se place en troisième position mondiale. Ce constat est en phase avec le retour de Vladimir Poutine à la tête de l’Etat, en mai dernier. Ce dernier n’a en effet jamais caché sa volonté de rehausser la puissance militaire russe. En février dernier, il déclarait au journal officiel russe : “L‘époque exige une politique déterminée de renforcement du système de défense aérien et spatial du pays (…) il ne peut y avoir en la matière ‘trop de patriotisme’.”

Mais SIPRI de rappeler : “Les États-Unis et leurs alliés assurent toujours la grande majorité des dépenses militaires mondiales. L’ensemble des États membres de l’Otan ont dépensé près de 1 000 milliards de dollars.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Venezuela : Nicolas Maduro proclamé vainqueur de la présidentielle