DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections européennes en Croatie : la presse évoque une débâcle

Vous lisez:

Elections européennes en Croatie : la presse évoque une débâcle

Taille du texte Aa Aa

Les Croates ont élu ce dimanche 12 députés qui les représenteront au Parlement européen. Ces élus l’ont été pour une durée d’un an, jusqu’aux élections européennes de 2014. Avec six élus, le parti d’opposition HDZ a remporté une courte victoire devant le parti social-démocrate SDP (cinq élus). Le 12ème et dernier siège est occupé par un élu du parti travailliste.

Au lendemain du scrutin, les médias croates pointent le faible intérêt des citoyens pour ces élections européennes.

« Le parti des votes nuls est passé de justesse » – net.hr

Le portail net.hr, a souligné le faible taux de participation et le nombre important de votes blancs (5.07% des bulletins) en intitulant son article « Le parti des votes nuls est passé de justesse ». Le site d’actualité fait le rapprochement avec le referendum pour l’adhésion à l’UE qui a eu lieu le 22 janvier 2012, en rappelant qu’il n’y avait que 0.57% des votes nuls pour cette occasion. De plus, le taux de participation n’a pas dépassé les 20% (contre 43% lors du référendum).

« Une campagne trop courte » – Jutarni list

Le site Internet du quotidien Jutarnji list retient la brièveté de la campagne, considérée par les électeurs comme le signe d’une élection sans importance. Au-delà de la forme, le fond est aussi critiqué par les analystes, avec par exemple l’absence d’explication claire sur l’importance du Parlement européen ou la place de la Croatie dans ce contexte politique et législatif. Interviewé sur le site du quotidien, Andelko Milardovic (de L’Institut pour les migrations et nationalités) affirme que cette élection n’a pas répondu aux questions qui intéressent le peuple. Il cite comme exemple la mobilité des travailleurs croates dans l’UE, des changements dans l’industrie de l’agriculture et celle de la pêche.

Tomislav Karamarko, leader du parti HDZ, occupe la une du site Internet de Vecernji list (quotidien croate réputé à droite de l’échiquier politique). Le leader d’opposition juge « presque inévitable » la tenue d’élections parlementaires anticipées en Croatie. Karamarko a félicité une politique du nom de Ruza Tomasic, pour son grand nombre de scrutins obtenus. Cette dernière est à l’origine d’une polémique nationale après avoir déclaré le mois dernier que « la Croatie est pour les Croates, les autres ne sont que des hôtes».

Zoran Milanovic, actuel Premier Ministre croate, a admis avoir espéré « des résultats un peu meilleurs » mais a souligné que la forte abstention concernait l’ensemble des partis impliqués dans cette élection.

« Le plus gros taux d’abstention de ces 23 dernières années » – Tportal

Le portail Tportal a analysé les résultats de dimanche comme la plus grande abstention électorale de ces 23 dernières années. Les journalistes soulignent le paradoxe suivant : les Croates s’intéressent de moins en moins à la politique mais s’inscrivent de plus en plus au sein de ces mêmes partis politiques.

Cela leur donne en effet davantage de chance sur le marché du travail. L’article à la une du site adopte un ton critique envers les politiciens croates qui n’étaient pas, selon les auteurs de l’article, préparés au défi de la politique et de la législation européenne.

Certains partis, affirment-ils, n’avaient pas nommé de candidats la veille des élections. D’autres partis ont du faire appel à des tiers extérieurs pour trouver leurs thèmes de campagne. En guise de conclusion, l’article annonce que ni la Croatie ni ses politiciens ne sont pas prêts pour l’UE.