DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le festival du film d'Istanbul : une vitrine pour le cinéma turc


cinema

Le festival du film d'Istanbul : une vitrine pour le cinéma turc

En partenariat avec

La dernière édition du festival du film d’Istanbul a permis, une fois encore, au cinéma turc de se dévoiler. L‘évènement est une vitrine pour les acteurs et réalisateurs turcs. Il offre aussi l’opportunité aux spectateurs de découvrir des films étrangers, qu’ils n’auraient pas forcement pu voir, en temps normal, sur leurs écrans de cinéma.

‘‘Nous essayons d‘établir des ponts entre le cinéma turc et le cinéma mondial’‘, explique la directrice du festival, Azize Tan. ‘‘Nous mettons en relation des réalisateurs turcs avec des gens de la profession. J’ai envoyé des tonnes de DVD de films turcs à nos invités étrangers. Ils sont très curieux.’‘

Cette année, les festivaliers ont pu découvrir
‘‘Le Rêve du papillon’‘, le dernier long-métrage du réalisateur Yılmaz Erdoğan. Le film retrace l’histoire de deux jeunes poètes turcs durant la Seconde Guerre mondiale.
L’un des acteurs, Mert Firat, évoque pour Euronews, l‘évolution du cinéma turc : ‘‘A l’origine nous avons une culture narrative diversifiée, avec des narrations théâtrales, des poètes kurdes. Or nous avons été éloignés de cette culture. Mais avec les progrès du cinéma kurde, avec l‘émergence de nouveaux réalisateurs turcs, qui s’interrogent sur l’histoire et la société de notre pays, nous nous ouvrons à un monde nouveau.’‘

‘‘Le Rêve du papillon’‘ est déjà sorti en Turquie et en Allemagne.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

"What Richard did", Tulipe d'or à Istanbul sur fond de défense de l'Emek