DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Viande de cheval : les tests confirment que la France est la plus concernée


Le bureau de Bruxelles

Viande de cheval : les tests confirment que la France est la plus concernée

C’est en France que les tests ADN ont montré la présence la plus importante de viande de cheval dans des produits censés contenir du boeuf. Bruxelles a publié les résultats de ces tests à l‘échelle européenne. 13% de tests positifs dans les échantillons français, 12,5% en Grèce, 10% en Lettonie… Mais la moyenne européenne est en-deçà des 5%, c’est ce que met en avant la Commission.

“Des sanctions existent pour ces fraudes”, explique le commissaire européen en charge du dossier Tonio Borg. “Ce que nous proposons – mais cela doit être accepté par tout le monde – c’est que les pénalités soient égales au gain issu de la fraude.”

La Commission n’a eu de cesse depuis le début de l’affaire de la viande de cheval d’insister sur le fait qu’il ne s’agissait pas d’une crise sanitaire. La présence de phénylbutazone dans la viande, un anti-inflammatoire vétérinaire pouvait présenter un risque, mais seuls trois pays, surtout le Royaume-Uni, en ont découvert des traces, à des niveaux jugés sans danger.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Viande de cheval : les résultats des tests ADN imminents