DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Serbie/Kosovo : encore une tentative d'accord


Le bureau de Bruxelles

Serbie/Kosovo : encore une tentative d'accord

Rares sont ceux qui osent encore parler de négociations de la dernière chance… Pour la neuvième fois, les premiers ministres serbe et kosovar négocient pied à pied sous la médiation de la Haute représentante européenne Catherine Ashton. Leur dernier passage à Bruxelles, début avril, s‘était soldé par une impasse la Serbie rejetant l’accord proposé. Toujours au coeur du blocage, l’autonomie réclamée par Belgrade pour la minorité serbe du nord du Kosovo. La Serbie veut que cette autonomie s‘étende à la sécurité, la police et la justice. Le Kosovo a proclamé son indépendance en 2008, indépendance reconnue par 22 pays européens. Mais aujourd’hui, son destin européen et celui de la Serbie sont liés. Sans accord, pas de rapprochement possible avec l’Union comme l’explique l’eurodéputée Ulrike Lunacek qui suit de près le dossier :

“Personne dans l’Union européenne, pas même ceux qui penchent du côté de la Serbie, n’accepteraient une seconde Chypre, un pays n’aurait pas de frontières clairement définies. “

La Serbie attend de Bruxelles une date pour entamer ses négociations d’adhésion. Le Kosovo espère, lui, commencer à négocier un accord d’association. La Commission européenne, qui devait rendre compte de leurs progrès, a décidé d’attendre les résultats de ce nouveau round de négociations.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Viande de cheval : les tests confirment que la France est la plus concernée