DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Au G20 de Washington : croissance ou austérité, austérité ou croissance ?


économie

Au G20 de Washington : croissance ou austérité, austérité ou croissance ?

Le G20 finances a démarré à Washington au moment oú toutes les institutions monétaires sont confrontées une nouvelle fois au marasme économique en Europe et divisés sur les moyens d’y remédier.
Pour le Fonds monétaire international, représenté au G20 par sa directrice générale Christine Lagarde, il y a trois vitesses de croissance : la croissance des pays émergents, la plus rapide, celle des Etats Unis et celle de l’Europe qui n’existe plus.

“Les perspectives de l‘économie mondiale sont moins dangereuses qu’elles ont été, a expliqué Christine Lagarde. Mais en même temps, la reprise des marchés financiers ne traduit pas du tout une quelconque reprise de la croissance et de l’emploi”.

Pour le FMI il ne faut pas se leurrer et continuer à appliquer les mesures d’austérité. Depuis plusieurs mois, de plus en plus nombreux sont ceux pourtant qui pensent le contraire.

“L’austérité produit ses résultats habituels c’est à dire qu’il n’y a pas de croissance, pas de reprise de croissance, explique Charles Wyplosz, spécialiste des questions européennes et monétaires. Je vois pas oú est la surprise du FMI, le FMI le sait très bien : il impose l’austérité dans tous les pays oú il intervient. Alors la BCE peut un petit peu baisser ses taux d’intérêt mais on est pratiquement à zéro, y’a pas grand chose à faire. La balle est vraiment dans le camp des gouvernements et du FMI : qu’ils arrêtent de faire de l’austérité : ça ne marche pas”.

Les gouvernements parlons-en : le ministre australien des finances Wayne Swan a fustigé récemment “une austérité stupide” en Europe qui pèse sur la relance de l‘économie mondiale. Pendant que les Etats Unis s’inquiétaient de la “demande anémique” en zone euro.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Chypre : feu vert des députés allemands au plan d'aide