DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Economie russe : le manque de diversification


économie

Economie russe : le manque de diversification

Pourquoi la croissance de l‘économie russe est-elle en train de ralentir et que peuvent faire les russes pour améliorer cette situation ? C’est un des principaux dossiers que le forum international Russie-2013 organisée par Sberbank, la première banque russe. Et le problème qui ressort c’est le manque de diversification de l‘économie nationale.

“ Quand les prix des matières premières et en particulier les prix du gaz et du pétrole tendant à baisser, évidemment ça a un impact sur l‘économie russe, explique Jean-Michel Six, directeur Europe et Moyen Orient de l’agence de notation Standard & Poor’s. Et à ce moment là, les problèmes structurels, les manques de diversification réapparaissent”.

Avec 1% de croissance au premier trimestre 2013, la Russie est impactée par la crise européenne et pour certains, la Russie doit utiliser ce signal pour améliorer la situation de son économie.

“Etablir le bon diagnostic est très important et c’est réconfortant pour les investisseurs quand le gouvernement a une bonne évaluation de la situation dans le pays et prends les mesures nécessaires pour la changer, explique Ruben Vardanyan, le vice-président du département investissement de Sberbank. Je pense que ce signal d’alarme qu’on a constaté au premier trimestre est un véritable réveil pour prendre des contre-mesures.

50% des recettes budgétaires du gouvernement proviennent du pétrole et du gaz. De plus, l’Europe représente la moitié du commerce extérieur russe.
De plus : la corruption, la mauvaise application de la loi et les faibles infrastructures sont les principaux griefs des entreprises étrangères et même nationales.

“La Russie est toujours un marché important avec de très riches ressources naturelles. Mais les prix élevés des matières premières n’arrivent plus à masquer les problèmes structurels de l‘économie. Cette situation a commencé à influencer les priorités des investisseurs”, explique Natalia Marshalkovich, notre envoyée spéciale à Moscou.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Au G20 de Washington : croissance ou austérité, austérité ou croissance ?