DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La présidentielle italienne plonge la classe politique dans l'impasse


Italie

La présidentielle italienne plonge la classe politique dans l'impasse

L’Italie n’a toujours pas de chef de l’Etat, après le quatrième tour de scrutin de ce vendredi. L’ancien Premier Ministre de centre gauche, Romano Prodi, a annoncé qu’il se retirait de la course. Il a manqué une centaine de voix au “Professore” pour obtenir la majorité auprès des grands électeurs.

A gauche, les consignes de vote n’ont pas été respectées. Après ce revers, le secrétaire du Parti Démocrate, Pier Luigi Bersani, a déclaré qu’ il allait démissionner de ses fonctions.

La droite, emmenée par Silvio Berlusconi, avait décidé de s’abstenir et de manifester devant le Parlement. Stefano Rodota, le candidat du parti contestaire de Bepe Grillo, a recueilli 213 voix, la ministre de l’intérieur Anna Maria Cancellieri en a obtenu 78, soit une dizaine de plus que prévu. Deux autres tours se tiendront ce samedi pour trouver enfin un successeur à Giorgio Napolitano.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les 70 ans de la révolte du ghetto de Varsovie