DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'arme imprimée en 3D bientôt réalité

Vous lisez:

L'arme imprimée en 3D bientôt réalité

Taille du texte Aa Aa

Ce serait la révolution industrielle du XXIe siècle : du tissu musculaire à la base lunaire de la NASA, la technologie de l’impression en 3D semble pouvoir fabriquer n’importe quel objet… Jusqu’aux armes à feu.

“Il sera possible de fabriquer des armes depuis des imprimantes 3D d’ici la fin du mois d’avril”.

L’annonce de Cody Wilson, étudiant en droit à l’université du Texas, a de quoi faire frémir les partisans de la régulation de ventes d’armes aux Etats-Unis. Ayant récemment obtenu sa licence de fabrication fédérale, ce jeune texan à la tête de la société Defense Distributed, a pour ambition de fabriquer la première arme 100% imprimée en 3D. Il projette ensuite de diffuser gratuitement son mode d’emploi, afin que chacun puisse avoir un accès libre à ces armes qui seraient alors complètement intraçables.

Dans une vidéo postée en décembre, on aperçoit Wilson et ses amis tester un fusil de type AR-15. Comme le précise le blog du projet Wiki Weapon, seulement une partie en plastique du prototype a été imprimée : la glissière, la détente et le magasin. Lors des tests effectués, le résultat était encore peu probant puisque le fusil s’est disloqué après six tirs. “Nous avons pensé qu’il serait brisé après 20 coups,” a expliqué Cody Wilson sans surprise.

Mais la démonstration, a fait son petit effet : les fichiers de CAO permettant d’imprimer l’arme n’ont mis que quelques heures pour être téléchargés plus de 10 000 fois sur BitTorrent. Et pour compléter la fabrication de leurs armes, les intéressés peuvent acheter le canon et le chargeur sur Internet, sans restriction d‘âge ni contrôle particulier.

Defense Distributed veut également créer un moteur de recherche de fichiers d’impression 3D. La société a fait appel aux dons et a recueilli plus de 73 000 dollars sur les 100 000 demandés, à huit jours de la clôture de sa campagne.

Revolution VS Revolution

Cody Wilson se revendique du crypto-anarchisme, une philosophie politique qui prône le respect absolu de la liberté d’expression et de l’anonymat sur Internet. Il est particulièrement attaché au premier amendement de la constitution américaine qui prône le respect des libertés individuelles, mais également au deuxième amendement, le droit de porter des armes.

Si le mouvement des passionnés de l’impression 3D et la culture « makers » s’est construite contre l’obsolescence programmée, pour la personnalisation des objets et la réappropriation des moyens de production…le libre accès aux armes à feu est loin d‘être plébiscité par tous. Pour preuve, le magazine Wired – dont l’ex-rédacteur en chef Chris Anderson est une figure de prou du mouvement « makers », – a récemment classé le jeune Cody Wilson parmi les personnalités les plus dangereuses de la planète.

Dans le mini-documentaire de motherboard, on peut voir le jeune Cody Wilson tester des prototype de calibre 22 long rifle et citer le manifeste, crypto-anarchiste de Tim May de 1988.

“Comment les gouvernements vont-ils se comporter, s’ils doivent un jour fonctionner sur l’hypothèse que chaque citoyen a un accès quasi instantané à une arme à feu à travers l’Internet?”, questionne Defense Distributed sur son site internet. La réponse n’est sans doute qu’une question de temps.