DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Port d'armes obligatoire dans une ville des Etats-Unis

Vous lisez:

Port d'armes obligatoire dans une ville des Etats-Unis

Taille du texte Aa Aa

“Ne soyez pas un pilleur, soyez un tireur”. Alors que le débat sur les armes à feu met les Etats-Unis en effervescence, les habitants de Nelson (Géorgie) vont devoir détenir une arme chez eux.

Le conseil municipal a pris cette décision à l’unanimité la semaine dernière. Une mesure avant tout économique, le maire républicain estime ne pas avoir assez d’argent pour engager des agents de sécurité. Il a vu dans cette ordonnance “un moyen de dissuader les criminels sans aucun coût pour la ville”. Les quelque 1300 citoyens devront donc assurer la sécurité eux-mêmes.

Le chef de la police de Nelson a déjà commencé à former les habitants, “quatre heures pour ceux que ça intéresse”. Il propose aussi des conseils personnalisés sur le choix de l’arme adéquate. C’est pour lui “le meilleur moyen de montrer aux mauvaises personnes, aux voleurs, aux escrocs ou aux criminels qu’ils doivent passer leur chemin”. Une ville où chaque habitation détient une arme devrait décourager les malfaiteurs d’agir, justifie-t-il.

La mesure ne devrait pas tellement bouleverser l’attitude des habitants : 90% d’entre eux assurent être déjà équipés. La loi prévoit tout de même une exemption pour les criminels déjà condamnés ainsi que pour les personnes aux capacités physiques ou mentales déficientes. Pas de pénalité non plus pour les habitants qui n’auraient pas les moyens de s’offrir une arme.

Nelson n’est pas la première ville à imposer le port d’armes aux citoyens. C’est le cas à Kennesaw, une autre ville de Géorgie, où une loi similaire a été mise en place en 1982. Les autorités affirment y avoir observé une diminution de 30% du taux de criminalité.

À Nelson comme ailleurs, le refrain des défenseurs du port d’armes est toujours le même : “un policier en patrouille ne peut pas être partout à la fois”.

“Faire respecter la Constitution”

Le maire s’est félicité du vote de son Conseil. Il a déclaré que cette loi permet de “favoriser la Constitution en montrant que les habitants soutiennent le deuxième amendement”.

Cette nouvelle disposition arrive en plein débat sur les armes dans la société américaine. Le Sénat vient de rejeter une restriction a minima du port d’armes.

Sur le sol américain, un citoyen est tué par arme à feu toutes les cinquante minutes.