DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Inde : les femmes restent dans la rue après le viol d'une fillette


Inde

Inde : les femmes restent dans la rue après le viol d'une fillette

Les femmes indiennes gardent leur indignation intacte. Au troisième jour de la protestation contre le viol d’une petite fille de cinq ans, elles ont essayé, ce dimanche, de se rendre au domicile de Sonia Gandhi, la présidente du parti au pouvoir. Peine perdue, elles ont été repoussées par la police anti-émeutes de New Delhi, et quelques manifestantes ont été interpellées.

Le Premier ministre indien a toutefois souligné la gravité de la situation: “La priorité est de préserver la sécurité et le statut des femmes dans notre société, a déclaré Manmohan Singh. L’agression de cette petite fille il y a quelques jours nous rappelle une nouvelle fois qu’il faut travailler collectivement pour éliminer la dépravation dans notre société”. Les blessures de la fillette, hospitalisée à New Delhi, sont graves. Elle aurait été violée et torturée pendant deux jours. Et la police est accusée d’avoir proposé de l’argent à sa famille pour qu’elle ne porte pas plainte.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Marathon de Londres: Hommage aux victimes des attentats de Boston