DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le suspect des attentats de Boston, blessé à la gorge, ne peut pas parler


monde

Le suspect des attentats de Boston, blessé à la gorge, ne peut pas parler

Le terrorisme a fait son retour sanglant aux Etats-Unis, mais est-il purement islamiste ? Les enquêteurs américains cherchent justement à établir le mobile des attentats du marathon de Boston. Ils se demandent aussi si les deux suspects, les frères Tsarnaev, ont bénéficié de complicités à l’intérieur ou à l’extérieur du pays.

L’aîné, Tamerlan Tsarnaev, tué par les forces de l’ordre jeudi dernier, fréquentait une mosquée de Boston. “On ne peut le décrire que comme un visiteur irrégulier, témoigne un responsable de la mosquée. Il venait ici pour la prière du vendredi, et seulement depuis le milieu de l’année dernière”. Le cadet, Djokhar Tsarnaev, n’avait pas des habitudes d’islamiste. “C‘était un gars sympa, dit un étudiant de Boston. Il aimait fumer, être avec des filles, il buvait quand il allait à des fêtes, il était social. C’est pour ça que je ne comprends pas”.

La police américaine ne peut toujours pas interroger le jeune suspect survivant. Alors qu’il était caché dans un bateau laissé dans un jardin, il a été touché par des tirs à la gorge et à la langue. Il ne peut pas parler. On sait, en revanche, que les autorités russes avaient demandé au FBI d’enquêter sur le plus âgé des suspects dès 2011. Le dossier avait été classé faute d‘élément.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Venezuela : l'audit des bulletins ne changera pas les résultats de la présidentielle